CITATION

Quelle est votre opinion au sujet du Ciel et de l'Enfer ? Je préfère ne pas vous répondre, j'ai des amis des 2 côtés. Jean Cocteau


samedi 22 septembre 2012

LA PHOTO DE LA SEMAINE 9


Séquence nostalgie. 

Une fois n'est pas coutume j'ai essayé de faire un montage. 
J'espère qu'Amartia me pardonnera. 

A Villefranche sur Mer, à l'entrée de la rue Obscure (nommée comme ça car complètement couverte) est scellée au sol une céramique de Jean Cocteau dont je suis une inconditionnelle grâce à ma Maman qui me le fit découvrir. 
Sur cette plaque est écrite de la main de Mr Cocteau  cette citation :
" Quand je regarde Villefranche je vois ma jeunesse. 
Fassent les hommes qu'elle ne change jamais" .
Jean Cocteau.  1952.   


Je dédie ce montage à ma Maman bien sûr.

Mais aussi : à Ange pour Cocteau et, à Liliane pour Villefranche.  Ils se reconnaîtrons. 

La photo de la céramique a été prise vendredi dernier. 
Celle de la plage des Marinières au mois de mai de cette année. 
Celle où j'apparais avec ma Maman exactement au même endroit date de l'été 1965.
C'était la plage où de mai à octobre nous passions tout notre temps libre. 

C'est un échange de messages avec Dany la femme d'Ange qui m'a donné l'envie de faire ce montage.

 Si vous voulez voir les magnifiques peintures d'Ange Mozziconacci c'est ici clic. 
Regardez la bannière de son blog et déjà vous comprendrez. 

Bisous et joli samedi à tous. Mimi
 
Ceci est ma participation un peu spéciale à la photo de la semaine. Promis la semaine prochaine sera plus aux normes. 
Pour apprécier les autres participants à cette chronique c'est ici clic. 


 

60 commentaires:

  1. Jean Cocteau
    Préface à " Venise que j'aime " - 1951

    Où vit-on des danseurs au bout de feuilles mortes,
    Tant de lions couchés devant le seuil des portes,
    Tant d'aiguilles de bois, de dentelles de fer,
    De dentelles de marbre et de chevaux en l'air ?
    Où vit-on tant de fruits qu'on charge et qu'on décharge ?
    Tant de Jésus marcher sur l'eau,
    Tant de pigeons marchant de long en large
    Avec habit à queue et les mains dans le dos ?
    Où vit-on, d'un orteil, tenir sur une boule
    Un homme armé d'un parchemin ?
    Où vit-on labyrinthe encombré d'une foule
    Qui jamais ne perd son chemin ?
    Où vit-on flotter tant d'épluchures d'oranges,
    Tant de ronds, de carrés, d'ovales, de losanges
    Où vit-on des bustes charmants
    Glisser, les bras tendus, sur le bord des terrasses ?
    Où vit-on manger tant de glaces ?
    Où vit-on des radeaux être de belles places ?
    Où vit-on sur un pied dormir les monuments ?
    Où vit-on un palais qui penche
    Attendre quoi ? debout et le poing sur la hanche ?
    Où vit-on sur lamer machiner un décor ?
    Tant de filles en deuil et de dames blanches
    Se mettre au carnaval une tête de mort ?
    Où vit-on parcourir avec paniers et boîtes
    Tant de porteurs légers qui n'ont que des mains droites ?
    Où vit-on atteler des hippocampes d'or ?
    pour toi Mimi, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, merci beaucoup Dany, tu ne pouvais me faire plus plaisir.
      Merci d'avoir pris de ton temps si précieux pour passer ce magnifique poème de mon "ami" Jean. Je ne l'avais plus lu depuis très longtemps.
      Tout est si vrai, si juste, résumer une atmosphère aussi particulière que celle de la Sérénissime en si peu de mots légers et essentiels. Tout est dit, je ne sais pas si il manque quelque chose d'important mais cela me suffit intensément.
      Il écrivait en regardant le lion de bronze ailé, en haut de la colonne de l'évangéliste St Marc :
      " Je connais un pays étrange où les lions volent et marchent les pigeons"
      Merci merci encore. Je t'embrasse. Mimi

      Supprimer
  2. Voici une phrase que Ange cite tout le temps ....et qui est bien sûr de Jean Cocteau : " La mode c'est ce qui se démode."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est très juste comme d'habitude.
      Et je réponds à Ange toujours par la belle main de Cocteau :
      " Il faut faire aujourd'hui ce que tout le monde fera demain"

      Supprimer
    2. J'ai oublié le bisou.

      Supprimer
  3. Mimi merci pour tes petits mots qui me touchent, alors pour rattraper un peu le temps et toujours avec Jeannot : " Faire la moitié du travail. Le reste se fera tout seul."
    bisous
    Dany

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas a rattraper de temps perdu. Tu as déjà fait la moitié du travail.
      Et couper le temps en deux en laissant une place au hasard, ça Jeannot savais faire.
      Tiré du "Journal d'un inconnu" : Trouver d'abord, chercher après.
      J'aime beaucoup ces phrases ou sont cachés tellement de vérités en si peu de mots.
      Je t'embrasse. Mimi

      Supprimer
  4. Merci pour ce beau billet émotion , beauté et découverte d'un artiste au travail de toute beauté et d''une grande délicatesse
    Bon week-end
    Sacha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ce que tu me dis me va droit au cœur, car tous ces instants passés avec ma mère à parler de Cocteau ont fait une partie du socle qui me tient. Je parlerai une autre fois de l'autre parie que j'aime autant et qui est beaucoup plus rustique.
      Merci pour ta visite Sacha. Joli dimanche en Luberon.

      Supprimer
  5. merci de ce beau montage et les mots qui le fait vibrer merci et Cocteau est un des auteurs que j'ai grand plaisir à interprété et là je pense à lui merci la céramique et fort dans l’enfilement des plans

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Frankie. je n'ai jamais interprété Cocteau bien sûr, mais j'ai vu et lu toutes ses pièces, mangé ses films, dévoré ses livres, brulé mes yeux sur ses peintures et ses dessins, caresser ses œuvres lorsque c'était possible avec toujours l'envie de recommencer.
      Je pense que l'interpréter doit être un enchantement.
      Gros bisous Frankie et joli dimanche.

      Supprimer
  6. Emotion et vibration, c'est vrai, les blogueuses ont raison! Oh, les beaux souvenirs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est venu comme ça au matin, après un échange avec Dany. Des fois un mot et des souvenirs remontent. Mais ce sont pour moi, bien que teintés de nostalgie les souvenirs du bonheur.
      Cocteau disait : "Jouer cœur est simple, il faut en avoir voilà tout"
      Merci Gine, bisous et joli dimanche

      Supprimer
  7. oh oui c'est une belle séquence émotion. C'est une très belle idée ce montage, c'est fort.
    bisous Mireille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont toujours les choses que l'on fait dans l'instant qui sont les plus fortes.
      Je pense que même dans la musique et ce malgré les heures et les heures de travail, le petit moment d'improvisation, de folie, donne toujours quelque chose de fort.
      Et nos amis les félins sont aussi très doués pour ça.
      Bisous Laurence et bon dimanche

      Supprimer
    2. tu as raison. bisous Mireille

      Supprimer
  8. Coucou, me re-voilou ! Ravie de retrouver ton blog et cet air du midi !!!
    Joli week-end à toi ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de te retrouver Martine. Merci pour l'air du midi j'essaye de m'y tenir. De toutes façons je ne sais pas trop parler d'autres choses.
      Bises et joli dimanche

      Supprimer
  9. Une fois n'est pas coutume et ton montage est très réussi.... Bises et à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mijane. Il a été pourtant fait dans l'urgence.
      Bises et bon séjour sur ton île.

      Supprimer
  10. On parle bien de ce que l'on aime...Et on sent plein d'amour dans ton billet. Merci Mireille pour cette page nostalgique. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça, et ça vient tout seul. Oui il y a beaucoup d'amour dans ce montage, mais je suis une incorrigible optimiste et je ne me souviens que des bons moments. De toutes façons des mauvais ils y en a pas.
      Gros bisous Marie-Paule, bises à Achilleas et caresses à Rubnes.

      Supprimer
  11. Cocteau exprimait là un désir cher à tous : que les lieux de nos souvenirs ne changent pas.
    Bises. Caresses à Prunette.
    Miss Tigri

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et étrangement lorsque je suis dans ses endroits là je me dis que rien a changé. Peut être est-ce que je me contente de détails qui eux n'ont pas bougé et que cela me suffit. Il en faut peu pour être heureux. Tiens ce n'est pas du Cocteau !!! (
      (rires)
      Bisous bon dimanche et caresses a Z.G.R de la part de Prunette

      Supprimer
  12. Toujours émouvant de constater comment un endroit que l'on a beaucoup aimé, se transforme au fil des années... sans compter que nous aussi, on se transforme (oups !)

    Biseeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh si peu Christineeeeeeeeee. Je n'ai pas changé du tout. (rires). Il est des lieux que l'on voit toujours avec des yeux d'enfants et, si l'on a la chance d'y aller souvent, les changements s'intègrent au fur et à mesure dans notre mémoire. Ce lieu pour moi n'a pas changé.
      Bisouuuuuuuuuuuus Christineeeeeeeeeeeee et bon dimanche.

      Supprimer
  13. Un montage très émouvant. J'ai aussi photographié cette plaque à l'entrée de la rue obscure lors d'une de mes visites à Villefranche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci François. il est vrai que les touristes auraient plutôt tendance a photographier la chapelle décorée par Cocteau. Mais j'aime beaucoup cette petite plaque qui me rappelle, mes jeux d'enfants pas très loin de là.
      Bises et bon dimanche.

      Supprimer
  14. Nous "connaîtrons" maintenant la petite Mireille !
    Beaucoup de nostalgie dans ce message...
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah Norma tu me fais rire. Tu as vu ? J'ai pas vraiment changé non ? C'est sûr cette Mireille là prends moins de place sur la photo.
      Merci Norma, c'est de la nostalgie heureuse et joyeuse de moments de bonheur.
      Je t'embrasse à bientôt et bon dimanche.

      Supprimer
  15. Très beau montage de cœur :-))
    Bizzz Laure
    http://ptitesphotosdelolo.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci laure et bienvenue sur mon blog.
      C'est le mot "un montage de cœur"
      Je vais aller vous rendre une petite visite.
      Bizzz et joli dimanche.

      Supprimer
  16. Merci Mi. Très joli billet.Pour avoir vécu à 10 mètres à vol d'oiseau de l'entrée de rue Obscure pendant des années comme tu le sais, je ne connais pas cette plaque. Dommage. Elle a du être posé après mon départ. Ils ont du avoir peur que j'y roule dessus avec les carrioles ( planche + roulement à billes )que je fabriquais à l'époque.Merci pour cette séquence nostalgie. J'ai un tableau en bois gravé au couteau ou au fer à souder, je n'y comprends rien, par un artiste amateur qui n'est autre que le coiffeur qui avait son salon juste l'entrée à côté de chez moi.Signé A.Collet. Je t'enverrai une photo. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus je ne m'en rappelle pas petite. Mais elle y est depuis pas mal d'années déjà.
      Oui d'ailleurs depuis ce temps tout le monde sait bien à Villefranche que les carrioles sont interdites à cause de Rénato.
      Je ne pouvais pas ne pas te citer dans ce billet, j'aurais fait une énorme erreur, toi l'enfant de la rue Obscure et des rochers des Marinières
      Envois moi tes photos j'essaierais de me souvenir du coiffeur.
      Je t'embrasse.

      Supprimer
  17. Je viens d'aller chercher le tableau. Après réflexion, il est fait au fer à souder je pense ou autre technique mais les détails sont impressionnants et l'angle de vue est le même que celui de Cocteau. Une dédicace pour mon grand-père est au dos. Tu verras. Bises.

    RépondreSupprimer
  18. On aimerait tellement que les endroits qu'on a connus autrefois, et qui nous évoquent des souvenirs, ne changent pas ... Hélas il n'en n'est rien en général, et c'est souvent dommage ...! En tous cas merci pour ce montage, elle est jolie la photo où tu es avec ta maman !
    Très belle soirée !
    Grosses bises
    Cathy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le dis plus haut, ces endroits n'ont pas changé pour moi. Peut-être parce que je les voyais souvent et que de toutes façons ils ne peuvent pas y faire grand chose. Pour Villefranche mes souvenirs sont intacts, c'est sûr que dans ma ville de Nice, je ne retrouve pas toujours les mêmes sensations.
      Merci d'évoquer la photo avec ma maman car étrangement à cet endroit là je n'en ai pas beaucoup, bien que nous y étions tout le temps. A l'époque le reflex photo était moins présent.
      Merci Cathy bisous et joli dimanche

      Supprimer
  19. Beaucoup beaucoup de charme ... J'ai aimé Cocteau (son travail !) LOL !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cocteau est un prince de l'élégance et de la finesse. Son univers m'enchante.
      Merci pour ton passage Dzovinar.
      Bisous et bonne semaine

      Supprimer
  20. Bon dimanche et bravo,tu as ete la seule a decouvrir le Baudet du Poitou dans mon qu est se que c est ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Nefertiti. J'aime beaucoup les ânes.
      Bonne semaine et gros bisous

      Supprimer
  21. Impossible d'arriver jusqu'à toi... Mon ordi ne marche pas vraiment et je perds un temps fou à le regarder tourner...Depuis hier soir...
    J'admire beaucoup Cocteau et pendant un temps je reproduisais ses dessins sur des T-shirts pour mes enfants et leurs copains ! L'envie me reprend quand je vois cette plaque... Elle est jolie. Dans un premier temps je vais la reproduire sur papier... Tu sais que je suis faussaire !!! Mais chuttt...
    Ta maman devait être très jolie... Dommage que vous soyez prises de si loin... Et Villefranche m'évoque tant de souvenirs... Merci ma Mi. Bonne nuit, je t'embrasse très fort, caresses à Prunette...

    RépondreSupprimer
  22. Je suis là pourtant. Ton ordi est encombré il faurai le nettoyer peut-être.
    Je sais que tu est faussaire et je vais te passer une commande d'un léonard de Vinci, un petit format, tu connais peut-être : La Jonconde. lol.
    Cocteau n'est pas si simple à reproduire, malgré sont trait très dépouillé. Bon courage. As tu été voir le blog D'ange Mozziconacci dont j'ai mis le lien.
    Ma maman était très jolie comme toutes les mamans d'ailleurs.
    C'était une artiste, elle peignait à l'huile ou à l'acrylique au pinceau,au couteau, aimer aussi beaucoup la caricature et l'humour,
    elle travaillait au fusain, au crayon à papier, aux pastels, faisait de magnifiques sanguines. Et était capable de recopier n'importe quelle œuvre. Un peu faussaire aussi(rires), je passerai de temps en temps une de ses productions. Elle jouait divinement bien du piano et était professeur d'éducation physique. Une sportive artiste !!!
    Les souvenirs que tu as de Villefranche sont heureux je le sais, alors tant mieux.
    Gros bisous ma Li et belle journée.

    RépondreSupprimer
  23. Souvenirs souvenirs....lontains et jolis souvenirs de la plage en famille !!!

    Bisous Mireille, je suis contente de te retrouver !

    RépondreSupprimer
  24. Je suis contente de retrouver aussi et attends avec impatience tes reportages.
    Oui souvenirs heureux.

    Bisous Flo et belle journée.

    RépondreSupprimer
  25. J'ai aussi de très jolis souvenirs d'enfance de Villefranche ...
    Merci pour cette douce nostalgie
    Bises
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  26. Merci Marie-Ange, ce village est toute mon enfance. Bien qu'habitant à 3km de là, j'avais le sentiment d'être partie en vacances.
    En fin de compte nous sous retrouvons nombreux à avoir connu le Villefranche des années heureuses.
    Bises et belle journée.

    RépondreSupprimer
  27. Bien sûr que je suis allée sur le blog de cet artiste talentueux ! Je trouve ses oeuvres très fines dans les détails... C'est tellement bien fait qu'on dirait parfois des photos ! Merci ma Mi. Je t'embrasse très fort. Une journée exécrable aujourd'hui de la pluie avec une tempête qui a déraciné quelques arbres, pas chez moi ! Ouf...Caresses à ta Pépette.

    RépondreSupprimer
  28. On dirait réellement des photos avec un soucis du détail hyper-réaliste. Ce me régale à voir ces œuvres.
    Chez nous il y a eu un orage violent à midi et après le ciel bleu.
    Ils nous annoncent encore la pluie aujourd'hui.
    Je t'embrasse ma Li . Douce Journée.



    RépondreSupprimer
  29. Ne t'inquiète pas, la norme n'est pas impérative et le principe est de se faire plaisir, ce que tu réussis tout à fait en nous faisant remonter le temps par ton montage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton indulgence Amartia. Je te sais très occupée et je suis d'autant plus ravie de ta visite.
      Remonter le temps est parfois un exercice très compliqué mais, il suffit parfois d'un mot, d'une conversation, ou d'un joli tableau pour que des souvenirs heureux vous submergent. Ce fut le cas samedi.
      Bisous, caresses à Néféli et Paparazza. Très belle fin de journée.

      Supprimer
  30. Un billet très émouvant!
    Merci pour le partage. Et merci pour le plaisir de tes visites et de tes petits mots;o)
    J'irai voir le site un peu plus tard car je dois partir maintenant.

    ***
    Bisous et bonne après-midi****

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mildred.
      C'est un billet coup de cœur suite à un échange avec Dany de VénitiaMicio.

      J'aime bien aussi ce que tu fais et ton humour.
      Bisous et belle journée.

      Supprimer
  31. Ah oui! Je repasse ce soir voir si tu l'as retrouvée;o)

    ***
    À plus****

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta formule je l'ai retrouvée je la publierai bientôt.
      A plus

      Supprimer
  32. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  33. Voilà! Je suis allée voir les peintures d'Ange et j'ai vraiment beaucoup aimé!
    Merci pour le partage, Mireille;o)

    ***
    Fais de beaux rêves*Bises***

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le détail de ses peintures est vraiment impressionnant.
      Contente que tu ai aimé.
      Bisous et belle journée.

      Supprimer

Un petit mot ?
Un grand merci !